Les secrets du marketing viral par Seth Godin, l’essentiel du livre

Les secrets du marketing viral par Seth Godin, l’essentiel du livre

Voici les secrets du marketing viral, par celui qui l’a inventé : Seth Godin. Faut-il encore le présenter ? Ancien cadre de Yahoo! Seth Godin est un vétéran du marketing, l’un des premiers bloggeurs, fondateur de Squidoo (qu’il a vendu à HubPages en 2014) et l’auteur de nombreux d’ouvrages sur le marketing dont « La vache pourpre » ou encore « Permission Marketing ».

Ceci n’est pas un résumé du livre Les secrets du marketing viral par celui qui l’a inventé de Seth Godin, mais un billet qui en distille l’essentiel.

Le marketing traditionnel, qui consiste à interrompre les gens pour leur faire avaler un message publicitaire qu’ils n’ont pas sollicité, perd en efficacité et en rentabilité. Les consommateurs sont résistants à cela. Ce n’est pas la première fois que Seth Godin dire un boulet rouge sur le marketing traditionnel. Il a tiré le même constat dans Permission Marketing ainsi que dans ses conférences.

Quelle forme de marketing adopter ?

Un marketing qui suscite un tel enthousiasme chez les consommateurs qu’ils vont propager eux-mêmes votre communication les uns aux autres. Il est basé sur une idée virale. Il s’agit d’une idée qui se propage à l’instar d’une épidémie. Mais toutes les idées ne se reproduisent pas facilement. Il faudra bien choisir cette idée brillante qui gagnera de l’élan toute seule dès sa diffusion. Votre rôle de marketeur consiste à créer l’environnement dans lequel les gens sont encouragés à devenir vos ambassadeurs.

Le mécanisme de contagion

Pour créer de la contagion, Il faut :

– Avoir un message ciblé qui touche un segment géographique, démographique ou psychologique déterminé, mais spécifique.
– Créer l’environnement adéquat – par exemple une meilleur expérience consommateur qui exploite une brèche qu’aucun concurrent n’occupe encore.

Les 6 étapes à suivre

Voici les 6 étapes préconisées par Seth Godin pour créer un environnement propice à la diffusion rapide de votre idée.

1) Créer un produit singulier, inédit, qui apporte beaucoup de valeur (une nouvelle expérience consommateur).
2) Donner des ailes à ce produit, lui procurer un caractère viral.
3) Identifier et répondre à un besoin que la concurrence n’a pas encore identifié.
4) Créer de la loyauté chez les clients, les rendre fidèles en ayant une politique tarifaire adaptée.
5) Maintenir un dialogue avec les consommateurs.
6) Offrir des expériences digitales inédites pour avoir toujours plus de clients qui viennent s’ajouter aux premiers consommateurs.

Les idées virales sont propagées par les gens parce qu’ils souhaitent obtenir une forme de reconnaissance sociale. Vous pouvez exploiter cela, mélangé à la puissance des outils en ligne pour faire essaimer votre idée virale plus vite et dans un périmètre plus grand.

La vélocité de propagation

La vélocité de propagation de votre idée virale, autrement dit la vitesse à laquelle elle se diffuse, repose sur un certain nombre de composants que voici :

– Les contaminateurs : ce sont les influenceurs ou leaders d’opinion qui propagent votre idée
– La ruche : un groupe d’individu avec un problème, soit une brèche qui n’est pas occupée par un concurrent. Plus il y a de contaminateurs dans la ruche, meilleure sera la propagation.
– La vélocité : il faudra propager votre idée rapidement avant vos concurrents.
– Le vecteur : il s’agit du média (TV, presse, internet) de propagation. Certains médias (comme les médias sociaux) permettent de propager plus rapidement que d’autres.
– Le véhicule : c’est un moyen incitatif qui pousse les contaminateurs à propager un message.
– La facilité : plus c’est simple de partager votre idée virale, plus celle-ci va se répandre.
– La persistance : pour que l’idée virale fonctionne il faut créer des consommateurs habitués à vos produits.
– L’amplificateur : amplifiez le bouche à oreille positif (par exemple en retweetant un tweet d’un influenceur)

Les étapes à suivre

Il s’agit de suivre un certain nombre d’étapes pour créer la contagion. Dans l’ordre que voici :

1) Le déclenchement : créer une prestation (produit et/ou service) attractive qui porte en elle un potentiel viral. Plus elle est extraordinaire, séduisante, drôle et/ou bénéfique plus elle sera contagieuse. Souvenez-vous que la propagation par les gens est pour eux une forme de validation sociale.

2) La contamination : il s’agit d’identifier les contaminateurs. Ce sont les gens qui seront les plus susceptibles de propager le virus. Comment ? En sensibilisant et en motivant les influenceurs ou leaders d’opinion (cette catégorie dispose d’une audience et a une influence sur celle-ci grâce à sa crédibilité) et les personnes qui aiment naturellement parler de ce qu’ils achètent (cette catégorie n’a pas forcément une grosse audience, donc il faudra avoir suffisamment de ces personnes). Pour ce faire, vous pouvez rétribuer les contaminateurs et leur simplifier au maximum la tâche de propagation.

3) L’amplification : vous pouvez amplifier la contagion de votre idée virale, en gratifiant les contaminateurs, et en mettant de l’huile dans la mécanique de propagation (un « j’aime », c’est si vite fait) et en encourageant des interactions fréquentes entre tous les contaminateurs.

4) L’analyse du résultat : combien de contaminateurs faut-t-il pour que le buzz s’installe ? Et combien de fois faut-il qu’un contaminateur unique soit exposé à l’idée virale pour que l’épidémie démarre ? Analysez aussi le nombre de contaminateurs différents nécessaires pour que l’épidémie se matérialise.

Dans son livre, Seth Godin offre une pléthore de moyen pour se faire connaître et percer rapidement. Vous pouvez vous le procurer ici.


A voir aussi